10273558_10152455764759497_5505179120506027735_n

Artiste Catherine Cisinski

De la même façon  que W.A.R1, W.AR 2 s'inspire dans son concept de la nécéssité d'exprimmer le désir de justice par un art militant qui s'inscrit également sur les murs, avec cette nécéssité de représenter le corps de la femme de façon à la faire glisser de l'intérieur ou il est confiné ou réduit vers un extérieur qui tend à lui reconnaitre une existence sociale qui le dégage de la main mise qui est faite sur lui en général.

L'interet de cette exposition est qu'elle met en oeuvre un discours autour de la femme en tant que sujet qui se promene librement sur les murs dans les représentations, mais ou la femme n'est pas simplement la muse mais sujet à une reflexion sur sa condition et sa situation universelle qui lui donne le droit de se démarquer librement, sortant de la notion d'oeuvre d'art pour entrer dans celle du sociétal et du politique.

Plus large que le street art l'exposition mélange pour cette édition artistes installateurs, performeurs, sculpteurs, photographes, peintres, créateurs d'expressions de tous poils pour mettre en espace leurs points de vues ou leurs revendications, hors des codes ou avec des valeurs redéfinies à l'aune des manques et des richesses qui concernent la femme et son corps mis en question.
Des tables de presse notament du planing familial viendront étayer toutes ces reflexions et leur donner un cadre sociétal (et politique ?)