397156_309935229048109_1806741292_n

 

 

L’idée principale est de sensibiliser les gens aux problématiques rencontrées par les personnes qui en sont victimes. Aujourd’hui, en France, les couples homosexuels ne sont pas encore égaux en droit s’ils désirent s’unir, construire une famille et éduquer des enfants. La non-reconnaissance de l’identité des genres et le parcours médical obligatoire que doivent suivre les transgenres et les transexuels reste encore un obstacle pour obtenir un changement d’état civil conforme à leurs volontés.

           Par ailleurs, n’est-ce pas une stigmatisation lorsqu’en juin dernier, Najat Vallaud Belkacem , la ministre du droit des Femmes déclare : «Mon objectif, comme celui du PS, c’est de voir la prostitution disparaître.» tout en affirmant sa volonté de donner au gouvernement les moyens d’abolir la prostitution ? Les associations et syndicats défendant la santé communautaire, le travail sexuel et la lutte contre le sida et même le PNUD (ONU), sont unanimes sur ce point… L’abolition et son arsenal judiciaire ne provoqueront que la précarisation des travailleuses du sexe et une menace pour leur santé.  


            Au final, ce sont sans doute les personnes atteintes du VIH, qui outre la maladie, connaissent un sort des plus funestes de par leurs conditions de vie puisque 25% des séropositifs en France vivent en deçà du seuil de pauvreté. En effet, l’accès au logement relève du parcours du combattant, d’autant plus que les séropositifs sont rejetés par le marché du travail et ne sont guère considérés comme de bons candidats vis-à-vis des banques et assurances. La situation s’aggrave pour les étrangers en situation irrégulière, car pour avoir accès à l’Aide Médicale d’Etat, ces derniers doivent régler une franchise médicale, une mesure qui les éloigne encore des structures de soin et de prévention. Loin d’avoir une vie apaisée, les séropositifs sont également discriminés en ce qui concerne le traitement de leur dépouille : aucuns soins funéraires ne leurs sont prodigués ! Une mesure sans aucun fondement scientifique que le gouvernement actuel refuse encore de lever…